SYMPOSIUM

2016

« Pourquoi vous chantez ?
Parce que lorsque je parle, vous ne m’écoutez pas… » *

Cette phrase, tirée d’une publicité TV est particulièrement parlante. Elle est le reflet de ce que beaucoup d’entre nous ressentent. Nous avons tous au fond de nous ce sentiment que, quoi qu’on dise, quoi que l’on fasse, une force obscure nous attend au tournant pour nous empêcher d’avancer.

Le pot de terre contre le pot de fer… et pourtant…

Avez-vous envie que l’on vous dise que notre métier n’en n’est pas un, avez-vous envie que l’on vous dise que quelques chiots et chatons vendus par ci par là ne sont pas une concurrence pour nos élevages, avez-vous envie que d’autres décident à votre place ?

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de vous dire que tout est noir, que, quoi que nous fassions il y aura plus fort que nous.

Je n’ai pas envie de vous dire et redire que nous sommes… dans une situation difficile ! parce que, cela je le sais, et vous le savez aussi !

Comme vous, je paie ma TVA, je paie ma MSA, je paie mes impôts. Alors, comme moi, battez-vous les uns à côté des autres, soyez solidaires.

J’ai envie de marcher la tête haute,

J’ai envie de voir tout ce qui a été gagné, j’ai envie d’ondes positives, j’ai envie d’espoir. Je veux construire, je veux avancer.

Durant le dernier séminaire de l’artisanat sur l’avenir des métiers des petites entreprises, un sociologue est venu nous parler « des barbares » … de tous ces « uber » qui bouffent les petites entreprises. 

Il est venu nous dire de ne pas lutter contre la marée, mais de surfer sur la vague. 

Il a rappelé que toute révolution passait par trois mots : « ridicule, combattue, évidence ».

Alors oui, lorsque la loi d’avenir a abaissé le seuil de déclaration au premier chiot ou chaton vendu, beaucoup ont trouvé cela ridicule, beaucoup nous ont combattu, mais aujourd’hui, pour la majorité c’est une évidence.

Alors, moi, cela ne me pose aucun problème que certains ne paient pas de TVA, pas de charges sociales… à une condition : que moi aussi je bénéficie des mêmes avantages.

Nous sommes capables de prendre en main notre avenir, et pour cela, chacun d’entre vous, chacun d’entre nous doit être convaincu de la force qu’il représente. Nous avons le réseau mais avons encore du mal à nous connecter les uns aux autres.

Et pourtant… petit à petit nous avons gagné du terrain, nous avons pu nous faire entendre.

Premier coup d’essai :

Le site « le bon coin » et les annonces des particuliers. Certains éleveurs ont travaillé pour récupérer sur une seule semaine les annonces publiées par ces particuliers.

Conclusion : un dossier sur le bureau du Ministre qui fait ressortir un chiffre d’affaires de 12 399 812 € sur une semaine.

Deuxième coup d’essai : La loi d’avenir. Le Ministre de l’Agriculture nous promet un abaissement du seuil sans réserve. Pour autant, un lobby s’élève contre notre profession. Certains éleveurs de nouveau prennent leur valise de « VRP de la profession » et écrivent, rencontrent leurs députés, contactent les sénateurs.

Conclusion : l’article 55 actuel persiste et signe. Certes, avec des dérogataires, mais désormais ceux-ci ne seront plus dans l’ombre : nous obtenons que le fichier des portées soit accessible à tous. Oui, je sais ce que vous allez me dire : à ce jour, seul le LOOF a mis en place cette disposition légale et applicable dès le 01 janvier 2016. La SCC comme le LOOF sait depuis plus d’un an que leurs sites devront être en conformité avec la loi… Nous verrons quelle sera la réponse du Ministère sur ce point.

Troisième coup d’essai : 01 janvier 2016. Les petites annonces et les mentions obligatoires. Là encore, des éleveurs épluchent tous les jours les annonces, envoient des mails pour les dénoncer. Nous avons rédigé des mails types, des modèles que tout le monde peut utiliser.

Conclusion : Tous les jours, ces mêmes éleveurs crient victoire, parce que toutes ces actions individuelles font corps, font groupe, font force. Nous avons commencé avec le Bon coin, Vivastreet, nous poursuivrons avec d’autres, tous les autres sites…

Je ne vais pas monopoliser la parole, le but de ce symposium étant de s’exprimer sur la Loi d’avenir et ses conséquences, que la salle puisse échanger positivement avec les intervenants.

Pour échanger sur tout cela, nous avons invité, d’une part : 

M. Jérôme LANGUILLE, chef du Bureau de la Protection Animale à la D.G.A.L pour le Ministère de l’agriculture dont le service est en charge de la rédaction des textes régissant nos professions,

et d’autre part :

M. Stéphan LUBEREAU pour le site ELEVEUR ONLINE qui vous expliquera comment, au-delà des vérifications qu’ils font sur les annonces, ils ont mis en place un système de contrôle des numéros de portée, système déjà adopté par le L.O.O.F.

Je vous remercie de votre attention,

Anne-Marie LE ROUEIL – Présidente SNPCC

* extrait pub télé    

INTERVENTIONS

Cliquez pour lire les Pdf

Jérôme LANGUILLE
Chef du Bureau de la
Protection Animale DGAL

Stéphan LUBINEAU
Représentant pour
ELEVEUR ONLINE
(support d’intervention)

Compte Rendu
du Symposium

Fermer le menu
×
×

Panier